Espagne

SEVILLE

Nous sommes enfin arrivés en Espagne le 10 janvier 2021 et notre première étape a été Séville. Nous n’avions pas prévu de séjourner autant dans des appartements mais les nuits étant très fraîches (3°C), nous devions revoir notre organisation.

La première surprise a été le monde dans les rues et les bars (autorisation d’ouverture des bars jusqu’à 18h et les restaurants ouverts de 20h à 22h). La ville est magnifique, grâce à son architecture faite de briques rouges, de façade blanche/jaune et ornement issu de l’invasion arabe.

Il y a des orangers avec leurs fruits dans toute la ville. Evidemment, mon premier réflexe a été de cueillir une orange pour la goûter et là, grosse désillusion … Ce ne sont pas des oranges de table, elles sont très acides et immangeables. Après quelques recherches, j’ai appris qu’elles étaient ramassées par la ville et transformées en marmelade pour les anglais… 😉

Ces premiers jours en Andalousie ont été très agréables, même si nous avions mis un petit moment pour nous adapter à la vie espagnole (ouverture des commerces entre 9h-13h et 16h-18h). Le Real Alcazar (résidence du roi d’Espagne lors de sa visite à Séville) est un palais de style arabe et mauresque. C’est un véritable témoignage du raffinement de l’art mudéjar. Le marbre et le stuc sont omniprésents sur les murs et plafonds avec des détails floraux incroyables.

La place d’Espagne date de 1929 et a été créée dans le cadre de l’exposition ibéro-américaine pour célébrer la découverte de l’Amérique par les conquistadors espagnols.

Bien sûr, toutes ces visites, ça creuse et il faut reprendre des forces ! Ce que nous avons retenu de la gastronomie à Séville : tortillas, tapas, churros, etc.

Cuisson des churros

Nous avons poursuivi notre périple vers Cordoue pour découvrir les trésors de l’Andalousie. Nous avons eu l’idée de loger dans un camping qui proposait des bungalows. Ce fût une expérience que nous n’oublierons pas de sitôt !

Altitude + maisonnette en pierre + poêle au bois qui fume à l’intérieur = on a eu froid et on puait !

Une chose est sûre : avant de faire la route, vérifier la météo et l’altitude. Les filles ont été très fortes car les conditions relevaient du stage commando… Même Romy a eu très froid !

Après ce contre-temps, ce fût une semaine incroyable en terme de visites : Mosquée-Cathédrale, zoo, vestiges romains, ancien quartier juif … et une hôte très hospitalière.

Nous avons continué à découvrir les spécialités espagnoles : patatas bravas, frites d’aubergine, pisto con huevo

A ce stade du voyage, nous avons eu des journées ensoleillées mais pas de température confortable pour vivre en van (1°C la nuit et 10 °C en pleine journée). Nous continuons donc vers le Sud, vers Almeiria. La région entre Cordoue et Grenade est recouverte d’oliviers à 360° sur environ 150 km. C’était incroyable et ce fût l’occasion d’acheter notre première huile d’olive bio du voyage.

Nous avons fait une pause culture à Grenade pour visiter l’Alhambra, un témoignage de la présence musulmane en Espagne du VIIIe au XVe siècle. Magnifique !

Ici aussi, le COVID sévit et nous achetons donc nos billets en ligne. Il n’y a quasi personne alors qu’en temps normal, c’est la foule. L’entrée dans le palais était digne d’un passage en douane dans un pays hostile (vérification de nos passeports à trois reprises et les billets à chaque fois, masques, gel hydroalcolique…).

Fin de du chapitre culture en Andalousie et viva la playa ! On a sorti shorts, t-shirts et tongs ! Après deux jours à nous réchauffer sur les plages d’Almeiria, le vent nous a chassé et nous nous sommes mis à l’abri dans la réserve de Cabo de Gata, près de la ville de Mojacar.

Laïli ne voulait plus quitter la plage, Romy était en liberté toute la journée, nous nous sommes baignés au mois de janvier ! Le top !

Nous aurions pu rester ici plusieurs semaines mais nous devions avancer sur notre trajet. Ainsi, nous avons repris la route au bout de 4 jours.

D’après les sites gouvernementaux, nous n’avions pas le droit de circuler entre les régions à cause des restrictions COVID. Jusque-là, aucun contrôle, ce qui nous rend encore plus fier d’avoir tenté l’aventure (alors que tout le monde nous disait que ce serait compliqué).

Prochaine destination la capitale Espagnole, Madrid.

Notre plus beau souvenir a été la visite du Wanda Metropolitano, stade emblématique de l’Atlético de Madrid, qui est flambant neuf !

J’ai été impressionné par la salle des trophées, exceptionnelle par son nombre. Les filles ont profité pour faire une conférence de presse, comme pour de vrai.

Nous avons sorti les vélos pour rejoindre le centre ville mais n’y avons pas trouvé beaucoup de charme. De plus, il n’y a quasi pas de piste cyclable, un paradoxe pour une ville qui a décidé de fermer le centre au voiture. Les pistes cyclables sont au milieu de trois voies, entre voitures et bus, vraiment pas rassurant. Carton rouge pour la ville de Madrid concernant la sécurité des cyclistes.

Côté gastronomie, c’était churros con chocolate et world food (vénézuélien, japonais, malaisien, brésilien).

Pour couper le trajet Madrid-Barcelone, nous nous sommes arrêtés à Saragosse. Nous avons posé le van au milieu d’une forêt de pin, à la lisière de la ville et sorti les vélos pour rejoindre le centre.

Bravo à la ville qui a organisé des pistes cyclables dans toute la ville avec bordure de protection, feux pour cycliste, panneau de direction …

C’est ainsi que nous avons découvert la sublime cathédrale Notre-Dame-du -Pilier (Basilica de Nuestra Senora del Pilar). Nous avons fait une pause déjeuner rapide dans un petit bar de la ville avant de repartir pour une visite au pas de charge du musée de l’origami et le musée des sapeurs pompiers.

Arrivée à Barcelone le 03 février 2021

Nous avons rapidement ressenti le climat méditerranéen sur toute la ville car les températures étaient vraiment douce en soirée. Dans le quartier où nous avons logé, les habitants sortent tous pour se promener et sortir leurs chiens. Comme les salles de sport sont aussi fermés en Espagne, les habitants se sont organisés pour pratiquer dans les parcs publics les sports collectif (CrossFit, judo, danse)

Les vélos étaient encore de sortis car la ville a très bien su organiser la cohabitation vélo-voiture. Nous n’avons pas pu entrer dans le monuments mais nous savions par avance qu’ils étaient fermées. La Sagrada Familia a été notre coup de cœur ainsi que les façades de l’architecte Gaudi. Nous avons visité le musée Picasso et vu à quel point il a été productif pendant sa carrière. Bien entendu, nous avons fait un jolie tour de vélo au bord de la plage et voir à quel point c’était bondé.

Nous avons beaucoup aimé le passage en Espagne et la découverte de l’Andalousie. Il y a beaucoup d’agriculture à travers tous le pays avec une grande diversité, les orangers entre la frontière du Portugal et Séville, la région Cordoue et les oliviers, Almeiria et ses serres(paysage déconcertant et pose la réflexion de la consommation des fruits et légumes hors saison), les céréales sur les hauts plateaux entre Madrid et Barcelone.

Les routes espagnoles sont gratuites a plus de 80% sur le territoire. Elles sont entretenus et en bon état. Il y a des sorties d’autoroute très régulières et à chaque fois il y a une aire de service. C’était juste un petit commentaire du chauffeur qui apprécie quand c’est pas chère 😉

A bientôt,

Atila

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s