Vivre et être

Après la Grèce, nous avons rejoint la Turquie, où nous sommes restés 7 semaines. Ces semaines ont été incroyable, riches de rencontres exceptionnelles et d’échanges authentiques.

Notre arrivée en Turquie correspondait au moment où nous avons pris nos marques de voyageurs et appris à vivre ensemble. Nous avions enfin trouvé notre rythme à 3.

Apprivoiser la vie nomade nous a permis d’accueillir l’imprévu.

Cappadoce, Turquie

En Turquie, nous avons rarement été seuls.

D’abord parce que ça a été l’occasion pour Atila de revoir une grande partie de sa famille et pour sa famille de faire la connaissance de Laïli.

C’est une famille nombreuse, généreuse et curieuse de nos choix.

Aussi, nous y avons rencontré beaucoup de voyageurs. Chaque fois, c’est l’occasion de passer des soirées au coin du feu à échanger nos aventures, des tranches de vie, des sourires, des fous rires et des chamallow grillées !

Certaines rencontres nous impactent plus intensément, résonnent plus fort dans nos cœurs.
Dès les premiers mots, les premiers regards, il devient évident de partager un bout de route ensemble, quitte à faire un détour et changer nos plans de route.

Comme de vieilles âmes qui se reconnaissent, se retrouvent, et qui ont besoin de profiter, de s’inspirer, de s’imprégner, de s’apporter encore l’une de l’autre.

Quand aucune journée ne se ressemble, quand nos repères se renouvellent sans cesse, quand quitter sa zone de confort fait parti du quotidien, quand on partage autant de temps ensemble, il est simplement impossible de faire semblant.

Il se crée alors un espace profondément humain, riche de vérité et d’authenticité, où chacun offre à la communauté qui il est, ni plus ni moins.

La magie de ces rencontres, c’est qu’il n’existe plus aucune barrière, même pas la langue.
Plus question de couleurs, de races, de classe sociale, de statut, de bords politiques ou sexuels, etc.

avec Fatima et Marielle

Il est juste question de solidarité, d’entraide et de complémentarité, la clé de la tolérance.
Nos différences deviennent alors des atouts, nos forces se conjuguent et s’amplifient.

Il est surtout question d’êtres humains qui partagent une expérience humaine sans commune mesure, des êtres humains qui ont fait le choix de ne plus « avoir » pour « vivre » et « être« , des êtres humains qui ont simplement écouter l’appel de leur cœur.

Voyager était devenu alors une évidence.

Fatima, Pierre, Blanche & Marielle, Nicolas, Lise, Léna et Laura, Marion & Rudy ,
Puissent un jour nos routes se rencontrer à nouveau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s